HANDI'CAP

HANDI'CAP 

Depuis plusieurs années déjà Ozone 3 met l’accent sur l’ouverture des activités de pleine nature aux personnes en situation de handicap (randonnée, canyoning, escalade, raquette à neige…) Valorisation, sentiment d’intégration, dépassement, gestion des émotions, solidarité, confiance en soi…les bénéfices que les personnes en situation de handicap peuvent tirés de ces activités sont nombreux et représentent pour nous une grande source de motivation. Les moniteurs formés et expérimentés dans le milieu du handicap vous accompagneront en toute sécurité pour des moments inoubliables.

La HANDIRANDO encadrée Stéphane Brangoleau

PROFESSION : Educateur Sportif Handisport en milieu de pleine nature

Cursus de formation
Brevet d’Etat handisport obtenu le 27 octobre 2004 à PARIS
Brevet d’Etat Alpinisme obtenu le 21 juin 2005 à MONTPELLIER
Brevet d Etat Vélo Tout Terrain obtenu le 5 juillet 2005 à MONTPELLIER
Certificat Fédéral de qualification Handisport obtenu le 17 septembre à PARIS

Expérience professionnelle
J’ai fait mes premiers pas dans le monde handisport comme éducateur sportif au sein d’un centre de rééducation. Je travaillais surtout sur le renforcement musculaire auprès des accidentés traumatiques, en collaboration directe avec le monde paramédical.
Ensuite, j’ai participé au développement de la pratique du Fauteuil Tout Terrain sur les Pyrénées Orientales en collaboration avec la Fédération Handisport et le Syndicat Intercommunal du Canigou. Je me suis spécialisé dans l’activité Randonnée Handisport de pleine nature. Pour ce faire, j’ai 10 ans d’encadrement professionnel et de bénévolat à mon actif pour l’association Handicap Evasion qui promeut la pratique de la joelette en montagne.
Mon rôle consiste à la création et au repérage de séjours de une à trois semaines sur le plan national et international. Ensuite, j’encadre les groupes qui sont constitués de 4 personnes handicapées et d’un handicapé marchant de type mal marchant ou déficient visuel, et de 12 personnes valides qui participent à la conduite de la joelette et de l’organisation de la vie quotidienne.
Depuis dix ans, j’ai encadré une quarantaine de séjours dans tous les massifs montagnards Français et Espagnols ainsi qu’une expédition au Népal.

Le HANDICANYON encadré par Mathieu Payre

Une sortie Handicanyon comprend:

Lorsque les personnes dépendent d’institutions spécialisées :
Mise en place d’un projet pédagogique et thérapeutique en collaboration avec l’équipe soignante/encadrante.
Choix du canyon adapté aux spécificités du public.
- Location du matériel nécessaire à la sortie : combinaison, baudrier, casque.
- La sortie canyon.
- Rédaction d’une fiche bilan de la sortie.
- Envoi des photos de la sortie.

Charte sur la pratique du Handicanyon

• Choix du nombre restreint des publics. Dans un cadre professionnel et thérapeutique la préconisation est de 8 participants maximum par sortie + minimum 1 encadrant + un responsable de progression qualifié.
• Lors de la préparation de la sortie informez-vous au préalable sur le degré d'autonomie des participants. Lorsque les personnes dépendent d’institutions spécialisées, une bonne communication et collaboration avec l'équipe soignante et/ou encadrante est essentielle.
• Différencier les rôles entre les adultes qui participent à la sortie en sachant que le moniteur de canyon est le maître d’œuvre ; les encadrants, qui connaissent mieux le public ont un rôle de contenance et de coordination.
• Veiller à anticiper les réactions sensorielles (obstacles, blocages éventuels) et la possible fragilité émotionnelle des participants.
• Prendre en compte la notion d’endurance et de fatigabilité des personnes.
• Se renseigner au préalable sur les éventuelles prises de traitements médicaux ainsi que sur leurs effets (réactions imprévisibles).
• Etre attentif aux possibles pertes de repères spatiaux-temporels.
• Trouver la « juste distance » avec les pratiquants en s’appuyant sur les connaissances de l’équipe soignante et/ou encadrante.
• Instaurer une relation de confiance (par exemple, valoriser, reconnaître les compétences, les capacités…).
• Veiller à rendre les participants acteurs de l’activité (donner des responsabilités par exemple).
• Veiller systématiquement à pouvoir intervenir rapidement auprès du pratiquant, notamment lors de franchissement d’obstacles.
• Respecter et favoriser la notion de progression de chacun dans le déroulement de l’activité et d’une séance à l’autre. Mieux vaut partir d’une séance « facile » en sachant que le milieu naturel offre toujours des surprises pour progresser dans le plaisir.
• Favoriser les interactions au sein du groupe (solidarité, entraide, encouragements).
• Attention aux temps d’attentes anxiogènes.
• Faire attention à l’avant et l’après de la sortie proprement dite. Aménager un temps d’échange avec le groupe après le déséquipement et le rangement du matériel pour partager les émotions, reparler des éventuels moments difficiles et/ou de tension dans le groupe. Préparer la séance suivante en questionnant sur les attentes de chacun.
• Veiller à toujours conserver la notion de plaisir.

Voir toutes les photos